1er NOVEMBRE 1954

55e anniversaire du déclenchement de la Révolution Algérienne

 

Hommage à la génération de Novembre

 

 

 

06 mars 1954 :

Naissance du Comité révolutionnaire pour l'unité et l'action

(CRUA) qui avait pour but de trouver une direction unifiée pour la

future Révolution du 1er Novembre 54, optant pour la Lutte armée

comme unique solution pour la restitution de l'Indépendance.

23 juin 54 :

Réunion du Groupe des «22» dans la maison du moudjahid Lyès

Derriche au «clos Salembier» pour prendre les dispositions nécessaires

en vue du déclenchement de la Lutte armée. Cette réunion historique

a été présidée par le chahid Mostefa Benboulaïd.

05 juillet 1954 :

Dissolution du CRUA

07 juillet 1954 :

Voyage de Mohamed Boudiaf en Suisse dans le but de rendre

compte à Ahmed Ben Bella des décisions prises lors de la réunion des

22.

10 octobre 1954 :

Réunion à Raïs Hamidou, ex-Pointe Pescade, du Comité des

«Six» et dans laquelle, il a été décidé la division du territoire national,

dans un premier temps, en cinq régions et la désignation de :

Mostefa Benboulaïd, Mourad Didouche, Krim Belkacem, Rabah

Bitat et Mohamed Larbi Ben M'hidi comme premiers responsables

de ces régions.

23 octobre 1954 :

Réunion du Comité des «Six», toujours à Raïs Hamidou, dans

laquelle trois importantes décisions avaient été prises :

1) Dénomination du mouvement national au nom de «Front de

libération national» (FLN).

2) Désignation du 1er Novembre 1954 comme début de la Lutte

armée avec le maintien de cette date dans le secret total.

3) Khaled, Okba et Allah Akbar étaient les mots de passe entre

moudjahidine.

24 octobre 1954:

Réunion du Comité des Six où il a été étudié le contenu et la

forme de l'appel du 1er Novembre.

1er novembre 1954 :

Proclamation de la déclaration du 1er Novembre qui vise essentiellement

au recouvrement de l'indépendance nationale, à l'édification

d'un Etat démocratique social, et le respect de toutes les libertés.

02 novembre 1954 :

Arrestation de nombreux militants et responsables du MTLD par

les autorités militaires françaises.

05 novembre 1954 :

Dissolution du MTLD et interdiction de parution de ses deux

journaux.

• 11 novembre 1954 :

Ahmed Zabana est arrêté après avoir été grièvement blessé lors

d'un accrochage avec les forces ennemies.

12 novembre 1954 :

L'armée coloniale bombarde pour la première fois depuis le début

de la Lutte armée des positions des moudjahidine dans l'Aurès.

19 novembre 1954 :

Le héros «Badji Mokhtar» tombe au champ d'honneur dans les

environs de Souk-Ahras.

15 janvier 1955 :

Le ministre de l'Intérieur français François Mitterrand soumet au

Parlement français le projet de loi portant application de la loi 1947

relative à l'intégration de l'Algérie à la France.

18 janvier 1955 :

Didouche Mourad tombe au champ d'honneur lors d'une bataille

à Constantine.

11 février 1955 :

Arrestation de Mostefa Benboulaïd aux frontières tuniso-libyenne

alors qu'il se dirigeait vers Tripoli pour rencontrer Ahmed Ben-Bella.

23 mars 1955 :

Arrestation de Rabah Bitat

26 mars 1955 :

Soutien logistique et financier de l'OTAN au gouvernement français

pour faire face à la Révolution algérienne.

18 avril 1955 :

Une délégation algérienne du FLN participe en tant qu'observateur

au sommet afro-asiatique de Bandoeng.

23 avril 1955 :

Des colons constituent les premières milices dénommées «La

Main rouge» dans le but de semer la terreur au sein de la population

algérienne.

16 mai 1955 :

Renforcement des autorités françaises de ses forces armées par

l'envoi d'un convoi de 40.000 soldats venus de la France ainsi que le

rappel des réservistes.

20 août 1955 :

L'offensive historique du nord constantinois sous la houlette de

Zighoud Youcef, ce qui avait permis d'atténuer la pression sur les

Aurès.

06 novembre 1955 :

Mostefa Benboulaïd s'évade de la prison de Constantine en compagnie

de frères condamnés à mort tels Tahar Zbiri et Sebti Djebbar.

10 décembre 1955 :

Renforcement des forces françaises par le rappel de 190.000 nouveaux

soldats. Le nombre total a atteint à cette date 310.300 soldats

français.

20 janvier 1956 :

Les étudiants algériens répondent massivement à l'appel de

l'Union générale des étudiants musulmans algériens (UGEMA) qui

les invite à l'arrêt des cours et d'observer une grève de faim d'une

journée.

24 février 1956 :

Création de l'UGTA sous la présidence de Aïssat Idir.

22 mars 1956 :

Mostefa Benboulaïd tombe au champ d'honneur à Tafrent dans

les Aurès.

12 avril 1956 :

Début des contacts au Caire entre les représentants du FLN et

ceux du gouvernement français.

1er mai 1956 :

Arrêt des discussions secrètes entamées au Caire.

19 mai 1956 :

Grève générale des étudiants suite à l'appel de l'UGEMA.

A cet effet, un nombre important des étudiants et des lycéens

montent au maquis et renforcent les rangs de l'ALN et du FLN.

23 mai 1956 :

Arrestation de Aïssat Idir ainsi que plusieurs membres de

l'UGTA.

19 juin 1956 :

Ahmed Zabana, de son vrai nom Ahmed Zahana devient le premier

chahid algérien guillotiné.

26 juin 1956 :

Découverte du pétrole dans la région de Hassi Messoud.

16 juillet 1956 :

D'importants chefs d'Etat des pays non-alignés à l'image de

Nehru, Djamel Abdennasser, Tito et Soukarno, réunis à Nairobi, font

part de leur soutien et de leur solidarité au peuple algérien dans sa

noble lutte.

20 août 1956 :

Le premier congrès de la Révolution algérienne «Congrès de la

Soummam» se tient à Ifri-Ouzellaguen, Béjaïa. Entre autres décisions

prises : création du Comité de coordination et d'exécution (CCE) issu

du CNRA et l'entrée en lice d'une sixième région dans la division du

territoire national.

23 septembre 1956 :

Le héros Zighoud Youcef tombe les armes à la main lors d'un

accrochage avec les forces ennemies près de Sidi-Mezghiche, dans la

wilaya de Skikda.

22 octobre 1956 :

L'avion qui transporte cinq dirigeants de la Révolution algérienne,

en l'occurrence Boudiaf, Aït Ahmed, Ben Bella, Khider et l'écrivain

Lachref, détourné en plein ciel par l'armée française. L'appareil

qui se dirigeait vers Tunis a été forcé d'atterrir à Alger et les «Cinq»

ont été arrêtés et emprisonnés.

15 novembre 1956 :

La question algérienne est inscrite à l'ordre du jour des travaux de

l'Assemblée générale des Nations unies.

28 janvier 1957 :

Le peuple algérien observe une grève générale de huit jours en

guise de solidarité avec la direction du FLN.

15 février 1957 :

L'Assemblée générale des Nations unies vote une résolution qui

invite les acteurs concernés par la guerre d'Algérie à trouver une

solution juste et pacifique.

(suite)



01/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres