L’ACTU VUE SOUS UN AUTRE ANGLE DE DIRE /1

 

L’ACTU VUE SOUS UN AUTRE ANGLE DE DIRE



 

L’UGTA ATTEND UNE RÉPONSE D’OUYAHIA SUR UNE BIPARTITE POUR UN PACTE QUI VAILLE !


L’UGTA et les experts du CNES sont décidés à prendre en charge la question du pouvoir d’achat et la situation sociale des travailleurs, après que des revendications et des menaces de grève guettent la rentrée sociale. Des sources bien informées avancent même une tripartite. Le but est de dégripper le gouvernement, jugé absent ou en panne. S’agit-il d’un simple relookage de la réputation de connivence dont est étiqueté le plus vieux syndicat du pays ? Pour les observateurs avisés, il s’agit-là d’un sursaut intelligent de la centrale syndicale qui tente de profiter des enquêtes du CNES afin de réussir la rentrée, remédier au pouvoir d’achat et améliorer la situation des travailleurs.

 

- Une bipartie ? Les bips lancés pour prendre en charge la question du pouvoir d’achat sont restés sans réponse. « Bip, bip, bip… Oui, les bips partis ne sont pas… revenus.

 


LA DEMANDE MONDIALE RECULE SOUS L’EFFET DE LA CRISE À 990 TONNES AU 2ÈME TRIMESTRE 2012 L’ALGÉRIE 24ÈME PAYS DÉTENTEUR D’OR DANS LE MONDE


La demande mondiale d’or à reculé de 7% au deuxième trimestre 2012 à 990 tonnes. Les États-Unis viennent en première position en termes de réserves d’or avec 8.133,5 T, suivis de l’Allemagne et du Fonds monétaire international (FMI) avec respectivement 3.395,5 tonnes et 2.814 tonnes, selon le même rapport du conseil mondial de l’or. Dans ce classement, l’Algérie occupe la 24 ème place avec 173,6 T d’or de réserves. En effet, la demande mondiale d’or à reculé de 7% au deuxième trimestre 2012 à 990 tonnes (T) contre 1065,8 T durant la même période de 2011, sous l’effet de la mauvaise conjoncture économique internationale, indique mardi un rapport du Conseil mondial de l’or.

 

- Avec l’or jaune, l’or noir et l’or blanc (300 jours de soleil/an), notre pays est riche, immensément riche. Or, au lieu d’avoir l’extraordinaire, on a l’ « or-des-nerfs »…

 


 

LA CHUTE DU PRIX DU BARIL COMPROMET LES DÉPENSES PUBLIQUES LE GOUVERNEMENT PRÉPARE UN PLAN D'AUSTÉRITÉ


Le projet du budget 2013, que le gouvernement soumettra au Parlement, comportera un ajustement des dépenses d’investissement, mais également un plafonnement des dépenses de fonctionnement. Le ministre des Finances, Karim Djoudi, avait déjà annoncé la couleur.

“La tendance baissière du prix du pétrole nous inquiète et nous impose d’être prudents”, avertissait le ministre des Finances, en juillet dernier. Se voulant, cependant, rassurant, le grand argentier du pays expliquait que la prudence doit s’entendre juste comme “un élément de gestion active de notre politique économique et financière pour anticiper des phénomènes susceptibles de gêner nos équilibres internes et externes”.

 

- Le sous-citoyen peut déjà compter ses sous, car l’augmentation des prix va bientôt produire des maux nés. Ce plan de rigueur ne veut pas dire autre chose. Phonétiquement, les trois premières lettres du mot « austérité » en sont la preuve…

 


 

CONSTRUCTION SUR UN TERRAIN DESTINÉ À UN CIMETIÈRE

 

 

 

Selon des informations crédibles, les services de l’Opgi de Hussein- Dey envisagent, après accord de la wilaya d’Alger, d’entreprendre la construction de 150 logements sur une minuscule bande n’excédant pas 30 m de large, mitoyenne au cimetière de Sidi Menif, à Zéralda, en infraction flagrante des dispositions de l’ordonnance n°75.79 du 15/12/1975, notamment son article 3. Le site urbain, étant déjà saturé, a vu la réalisation anarchique de plus de 1 300 logements sociaux, causant des désagréments et plus de soucis aux résidents des lotissements avoisinants, en l’absence de tout équipement social, culturel et de loisirs pour une population sans cesse grandissante.

 

- Pour une fois, la cohabitation sera pratiquée sans problème : les Maures vivants vont bien s’entendre avec les vivants morts qui, eux, ne s’entendent plus…

 


 

RUSSIE : KASPAROV RISQUE CINQ ANS DE CAMP «POUR AVOIR MORDU UN POLICIER»

 

L'opposant russe et ancien champion du monde d'échecs Garry Kasparov a été interrogé hier lundi à Moscou par la police qui l'accuse d'avoir mordu un policier, un délit passible de cinq ans de camp.
M. Kasparov, 49 ans, est accusé d'avoir mordu ce policier vendredi dernier au cours de son interpellation devant le tribunal de Moscou qui a condamné à deux ans de camp trois jeunes femmes du groupe punk Pussy Riot. L'opposant nie les faits qui lui sont reprochés et accuse la police de l'avoir interpellé sans raison et de l'avoir battu.

 

- Eh oui, à force de fréquenter le Roi, on finit par connaître… l’arène !

 


Lem

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



28/08/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres