Les enfants accusent !

Les enfants accusent !

 

 

 

À l’occasion de la journée internationale de l’enfance,

un groupe d’enfants adresse la longue diatribe suivante

 à tous les adultes du monde.

 


 

Une ronde bien connue commence ainsi :

« Si tous les enfants du monde voulaient se donner la main... »

Oui, mais aujourd’hui, nous pensons honnêtement qu’il serait plus juste de chanter :

« Si tous les adultes du monde voulaient se donner la main... »

 

Car, manifestement, n’est-ce pas vous, les hommes, qui avez changé ce monde où nous vivons en enfer, alors qu’il était en votre pouvoir d’en faire un paradis ?

 

Pourquoi en étiez-vous arrivés là ? C’est justement parce que vous ne vouliez pas vous donner la main ! C’est vrai, toucher votre semblable vous répugne.

Pis, vous renâclez et vous vous cabrez à la seule évocation de cette idée !

 

Ainsi, vous, le Blanc, le Noir, le Jaune, le Rouge... qui êtes pourtant tous des êtres humains, issus d’une même mère, Ève, et d’un même père, Adam, vous méprisez-vous et vous haïssez-vous au point de vous exterminer pour un oui, pour un non !

 

Et pour justifier votre haine imbécile, vous invoquez la couleur de la peau, la nationalité, la langue, la religion, et bien d’autres motifs hypocrites.

Or, s’il existe des différences à l’extérieur,

à l’intérieur le cœur occupe la même place et bat au même rythme...

 

Permettez-nous donc de vous dire que ces raisons, toutes ces raisons, sont tout bonnement des « futilités enfantines », comme vous dites en parlant de nous.

 

Nous, vos enfants, ces considérations irresponsables n’effleurent même pas nos esprits quand il s’agit de lier connaissance avec un autre enfant.

 

Lorsque, parfois, des divergences naissent entre nous, il faut croire qu’un adulte s’est immiscé dans notre univers angélique

pour briser la camaraderie sans calcul qui nous unissait :

 

 « Ne joue pas avec ce garçon ! », « Ne parle pas avec cette fille ! »

 

Par ailleurs, vous pensez posséder un vocabulaire plus riche que le nôtre.

 Voyons donc de quoi est composée la plus grande partie de votre lexique !

De mots parfaitement inutiles :

haine, racisme, domination, torture, souffrance, destruction...

 

Pourquoi n’adopteriez-vous pas, pour changer la face de votre monde en flammes, ce mot, ce petit mot, cher à vos enfants, et qui a plus de valeur que tous vos termes stupides réunis : amour ?

 

Sans le savoir, vous travaillez à votre propre destruction. Chaque fois que vous inventez une arme beaucoup plus redoutable, vous jubilez, car cette machine de guerre vous permettra de supprimer plus de semblables en peu de temps !

De tuer des êtres qui respirent comme vous, qui parlent comme vous, qui ont un cœur qui bat comme vous, qui peuvent aimer, sourire, rire, chanter, danser comme vous. Des êtres vivants !

 

Pourquoi ? Pourquoi cette soif de dominer, de tuer, d’anéantir, au lieu de chercher à bâtir, la main dans la main, un monde meilleur où nous, vos enfants, représenterons votre avenir, votre bonheur ? Êtes-vous aveugles ? Êtes-vous sourds ? Non, bien sûr, mais il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, et pire sourd que celui qui ne veut pas entendre !

 

Ainsi marchez-vous nonchalamment sur des cadavres, ainsi lavez-vous les mains avec du sang humain, ainsi torturez-vous vos congénères avec une cruauté qui frise la démence !

 

Pourtant vous n’ignorez pas que : « Un jour, au jugement dernier, les êtres humains rendront compte à l’Éternel des souffrances qu’ils auront semées ici-bas. Ce jour-là, celui qui aura fait le bien d’un poids d’un atome le verra, et celui qui aura fait le mal d’un poids d’un atome le verra également. »

 

Méditez encore la pensée suivante émanant d’un adulte comme vous,

et gardez-la soigneusement dans votre mémoire :

 

 « L’homme descend d’Adam qui est sorti de la terre.

Tous les hommes sont donc mes frères.

Et là où s’arrête ma caravane est ma patrie. »

 

Enfants de tous pays, demandez à tous ces mauvais élèves que sont les adultes d’apprendre par cœur cette leçon d’amour et de fraternité.

 

Et pour leur salut, demandez-leur de faire de chaque jour

une journée internationale de l’enfance.

 

 

 



30/05/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres