Sène de... Méninges


SCÈNE DE… MÉNINGES



 

L’homme

La femme est l’incarnation du mal.  Désirant être l’égale de l’homme, mais ne pouvant pas faire le mâle, elle fait le mal. Ça rime peut-être, mais ça rime à rien !

 

La femme

C’est ce que tu viens de dire qui est mal.  Et à propos de rime, saches que tu es vraiment un maladroit pour quelqu’un qui prétend être un mâle adroit !

 

L’homme

Qu’est-ce que je disais !  Quand j’étais célibataire, tu me trouvais pas mal.  Maintenant que je t’ai épousée, voilà que tu ne me trouves plus mâle du tout !

 

La femme

Te rends-tu compte que tu es en train de dire du mal de la femme qui pourrait être la sœur, la mère... ?

 

L’homme

Ah çà !  Tu as raison, la femme c’est bien la mère, mais avec un « l » apostrophe.

 

La femme

Allons ne soit pas odieux.  Sans nous, les femmes, vous seriez bien malheureux, vous, les hommes !

 

L’homme

Encore une fois, tu as raison.  Sans vous, les femmes, nous serions vraiment des mâles heureux.

 

La femme

Tu ne vas pas me dire que tu n’es pas satisfait quand je prépare tes repas et fais tes repassages ?

 

L’homme

Tu sais, pour les repas, il te faut toujours une grande dépense pour faire une petite recette.  Quant au repassage, sans vouloir te froisser, tu repasseras comme on dit, car tout le monde peut le faire même sans fer.

 

La femme

Et les enfants, c’est peut-être toi qui les laves et les habilles ?  La vaisselle et la lessive, c’est encore toi qui t’en occupes !  Quand tu reçois tes amis, c’est toujours toi qui leur prépares le café !

 

L’homme

Arrête !  Arrête !  Sinon tu vas me dire que tu mâches aussi ma nourriture !  Chacun a un rôle à jouer dans un foyer. 

Et en ce qui nous concerne, toi tu parles et moi je dégoûte.

 

La femme

Là, tu exagères ! 

Si moi je suis une femme, toi tu es plutôt infâme !

 

L’homme

Mais c’est toi qui as dit oui pour le nom !

 

La femme

Écoute, si je n’ai pas dit non, c’était pour ménager ton ouïe.

 

L’homme

J’ai demandé seulement ta main, pourquoi es-tu venue avec le reste ?

 

La femme

Hé bien, le reste est venu pour plaquer cette main sur ta figure si tu continues à me chercher !

 

L’homme

Te chercher ?  C’est justement ma première erreur ! 

Aujourd’hui, je donnerais tout pour te rechercher sans jamais te retrouver, bien sûr !

 

La femme

Là, tu vas trop loin !

 

L’homme

Tu n’as donc pas encore compris ? 

C’est toi qui devrais aller très loin !

 

La femme

Ah, bon !  C’est comme ça ?

Alors, adieu, je vais chez mes parents !

 

 

SUR CES ENTREFAITES, LES ENFANTS RENTRENT DE L’ÉCOLE TOUT JOYEUX

 

Les enfants

Bonjour papa, bonjour maman !

Joyeux anniversaire à tous les deux ! 

Voici notre cadeau pour votre 20ème année de mariage.

Bravo !

 

 

 




18/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres