TASKRIOUT : Au pays des sources millénaires

TASKRIOUT 

 

Au pays des sources millénaires

 

 


 Taskriout est une ancienne division territoriale ; peut-être très ancienne ; même très, très ancienne… En effet, quelque part dans cette circonscription est ensevelie une véritable ville romaine appelée Kefrida du latin «  Aqua Frigidas » ( eau froide) qui donne à toute la région un cachet antique et une dimension historique.

 

  

La cité millénaire fut-elle un municipe ? Des recherches archéologiques souhaitées donneront certainement la réponse tout en conservant ses vestiges d'une inestimable dimension historique.

 

Taskriout est jalonnée, à travers les âges, d'une succession d'évènements, de faits, de mythes qui constituent un grand réservoir de connaissances de notre terroir. Ainsi, le nom même de Taskriout est entouré de légende. Selon des témoignages, les habitants de cette contrée sont issus d'une ancêtre nommée Saskhra. La tribu s'appelait alors Ait Sekhriout (ceux de Sakhra), devenu par déformation pendant la colonisation Taskriout.

 

Le découpage administratif de 1984 lui a ravi une bonne partie de son territoire devenue l'actuelle commune d'Ait Smail située sur sa frontière Ouest. Du coté Nord, la commune de Taskriout partage sa frontière administrative avec les communes de Tizi N'Berber, Aokas et Souk El Ténine. Par ailleurs, elle est limitée par Kherrata au Sud et Darguina à l'Est.

 

Physiquement, il s'agit d'une zone montagneuse très accidentée, appartenant dans sa totalité à l'étage bioclimatique humide et se rattache à la zone centrale de la chaîne des Babors.

 

Géologiquement, la commune de Taskriout présente un contexte structural complexe, dominé par des chaînages, des formations essentiellement d'alternance marno-calcaires, calcaires massifs, schistes et argilo-marneuse. Avec un climat méditerranéen, le terroir montagnard très dégradé est soumis à une intense érosion qui affecte les niveaux tendres des versants abrupts.

 

La commune de Taskriout a une superficie de 31.06Km2 pour une population de 16000 âmes. Elle est située dans une région qui se présente comme une masse montagneuse compacte, traversée par plusieurs Oueds (Issafen et Ighezran) : Assif N'Ait Smail, Assif Agrioune.

 

La zone de montagne domine presque toute la superficie communale. Les altitudes les plus basses avoisinent les 140 m, le long d'Assif Agrioune, les sommets les plus importants sont : Adrar Takoucht (1895m), Adrar Amelal (1125m), Adrar N'Msbah (1389m).

 

Les agglomérations secondaires de la commune sont situées sur les versants des montagnes. Les agglomérations Ait M'barek, Ait Ali U M'hand et Sguen sont situées sur les versants Nord de Adrar Takoucht et Ighil Tachouft se terminant sur Assif N'ait Smail.

 

La localité Riff est située sur le versant Sud de Adrar N'fad et qui se termine sur Assif N'ait Smail.

 

Les localités Ait Idris et Kefrida sont situées sur le versant Est de Adrar N'fad et le versant Sud de Adrar N'Sidi Djaber.

 

La localité de Arechah est située sur le versant Ouest de Adrar Amelal.

 

La région est bâtie à la force des poignets de ces habitants dont le taux d'émigration est peut être l'un des plus élevé au niveau de la wilaya de Béjaia. Elle est composée de l'agglomération chef lieu (Bordj Mira) et de quatre principales agglomérations : Ait Idris, Riff, Ait M'barek et Ait Ali U M'hand et les agglomérations secondaires suivantes : Arechah, Kefrida, Taghzout, Tighzert et Sguen

 

Lem



15/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres