Évocation : El hadj si Abdelhamid HAMADOUCHE



KHERRATA


Évocation : El hadj si Abdelhamid HAMADOUCHE

 


QUAND LE PASSÉ DEMEURE TRÈS PRÉSENT…

 


Tout le monde le connaissait et le respectait dans cette ville pittoresque de Kherrata ; tout le monde connaissait cette silhouette discrète et silencieuse qui empruntait les mêmes chemins pour se rendre à la mosquée afin d'y accomplir les cinq prières quotidiennes ; tout le monde qui le croisait appréciait son sourire affable et sa douce voix apaisante… Tout le monde à Kherrata regrette la disparition prématurée de cet être exemplaire à l'allure débonnaire et au comportement vertueux.


Toujours prêt à rendre service, il était assidûment à l'écoute de ses concitoyens. Il parlait peu, mais ne refusait jamais à prêter une oreille attentive à qui voulait se confier à lui. Et là, indéfectiblement, le solliciteur partait avec le soutien qu'il était venu chercher.


Comme le « Semeur » de Victor Hugo, ce gentilhomme, avec un geste auguste, semait autour de lui bienfaits et fraternité, actions que seuls les Saints en sont coutumiers.


El hadj si Abdelhamid HAMADOUCHE est parti voilà un peu plus de deux années ; si par quelque miracle ceux qui l'ont côtoyé venaient à le rencontrer dans les rues de la ville de Kherrata, personne n'en serait étonné tant il est resté présent dans leurs cœurs et leurs souvenirs.


Oui, Hadj, tu es là-bas certes, mais tu es aussi ici.


Comment t'oublier, toi qui n'oubliais personne ? Comment ne pas penser à toi, toi qui pensais à tout le monde ? Elle a beau être invisible, ta silhouette discrète et silencieuse ne passe pas inaperçue aux yeux de ceux qui t'aiment...


Lem



05/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres