Association Assirem Gouraya : au service de l’environnement

 

Association Assirem Gouraya

Au service de l’environnement

 

 

 

Dernièrement, l’association Assirem gouraya a organisé un trekking écologique (randonnée de plusieurs jours) dans les communes d’Ait-Smail et de Tizi N’Berber en vue de sensibiliser les populations sur les dangers des feux de forêt.

 

M.Rabhi, président de l'Assirem de Gouraya, souhaite à travers « La Cité » et l’exposé suivant tirer la sonnette d’alarme sur ce phénomène réellement nuisible à l’environnement.

La wilaya de Béjaia s’étale sur une superficie 326 126 ha, et cette richesse est souvent menacée par des incendies d’origine naturelle et humaine. C’est pour protéger cette même richesse que l’association Assirem Gouraya tente d’analyser le problème sous tous les plans tout en projetant d’organiser des actions dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Environnement.

 

Le feu de forêt en quelques mots

Les feux de forêt ou incendies se déclarent dans une formation végétale, généralement de type forestière (forêts de feuillus ou de conifères), ou subforestière (garrigues, maquis…). Ces incendies peuvent être d’origine naturelle ou humaine, volontaires, criminels, mais la plupart sont la conséquence d’une imprudence (mégot, barbecue, feu de camp, feu d’artifice…).

 

Facteurs et causes des incendies de forêt

Le déclenchement d’un feu a besoin d’une source de chaleur (flamme, étincelle, mégot), d’oxygène (vent) et de combustible (végétation dans le cas d’un incendie de forêt). La végétation sur le territoire de la wilaya de Béjaia est particulièrement combustible, surtout pendant l’été à cause de l’état sec des sols et des végétaux.

 

Pourquoi les forêts sont-elles sensibles aux incendies ?

Une partie de l’eau contenue dans les tissus des plantes (le combustible) est évaporée en période de forte chaleur et de sécheresse. Ces plantes, souvent, sont en contact avec l’air et l’oxygène (le carburant) qui est un mélange hautement inflammable. En été, certaines plantes comme les herbacées terminent leur cycle de vie ou, comme les pins, perdent leurs aiguilles pour diminuer leur masse foliaire. Ce sont des matériaux hautement combustibles. Ainsi, une source de chaleur comme un mégot ou une étincelle peut entraîner une combustion qui peut se transformer rapidement en brasier.

 

Les causes naturelles

Dans la wilaya de Béjaia, la foudre en période automnale cause aussi un pourcentage minime d’incendies de forêt. Il y a lieu de prévoir les départs d’incendies dus à ce phénomène naturel.

 

Les causes humaines

Les causes humaines sont les plus importantes dans les départs de feux de forêt, à savoir :

- L’imprudence est responsable de 7 incendies sur 10 (mégots, barbecues…)

- Les jeux d’enfants et les travaux domestiques, l’esprit de malveillance chez certains pyromanes (50% des incendies) 

- Les accidents imprévisibles (véhicules qui brûlent, transformateurs électriques en feu…)

 

 

Les moyens de lutte contre les feux de forêt

 

Dans la wilaya de Béjaia, la Conservation des Forêts a mis en place un maillage efficace, mais insuffisant vue l’ampleur de la tâche, en créant des unités de protection des forêts là où il existe des massifs forestiers. Ces unités sont dotées de matériels et de personnes spécialisées qui interviennent dès le départ d’un feu de forêt. Seulement, cette approche ne suffit pas dans une protection efficace du tissu forestier de la wilaya de Béjaia. De ce fait, les mesures suivantes sont recommandées :

 

- Recruter des guetteurs dans les villages limitrophes des forêts pour la détection et l’alerte.

- Associer le réseau associatif dans la sensibilisation de masse par une formation encadrée par des spécialistes.

- Créer des comités de bénévolat pour l’extinction des feux.

- Ouvrir des pistes d’accès aux différents intervenants.

- Créer des unités aériennes régionales d’intervention.

 

 


Méthode d’emploi des moyens

 

- Signaler tout départ de feu par tous les moyens ;

- attaquer le feu le plus tôt possible après l’éclosion ;

- mobiliser tous les moyens des communes limitrophes ;

- utiliser à bons escient les comités de bénévolat ;

- sensibiliser en période estivale les populations à travers les médias ;

- établir pendant ces périodes estivales une carte précise sur les départs probables de feux de forêt.

 

 

Lem

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



07/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres